Du présentiel au virtuel: enjeux et perspectives pour les organisations

Du présentiel au virtuel: enjeux et perspectives pour les organisations

Bien avant l’apparition de la pandémie Covid-19, beaucoup d’organisations travaillaient déjà sur une base virtuelle. Cependant, aujourd’hui, les chiffres tendent à augmenter. Toutefois, c’est un changement de paradigme qui fait peur à certains leaders parce qu’ils n’étaient pas bien préparés pour travailler dans un monde VUCA. Dans ce contexte, une bonne connaissance des formes organisationnelles les plus récentes deviennent un atout majeur. En effet, les formes naissantes les plus connues sont celles dites virtuelles. Que sont-elles? Comment fonctionnent-elles? Quels sont donc les avantages et inconvénients qu’elles présentent? Après avoir passé en revenu ces questions, le concept d’organisation ou d’entreprise virtuelle sera bel et bien élucidée.  

Organisation virtuelle: définition et typologies

A. Organisation virtuelle: définition

Une organisation virtuelle est une organisation dans laquelle les partenaires et les équipes travaillent ensemble au-delà des frontières géographiques ou organisationnelles au moyen des technologies de l’information[1]. Dans un sens très large, elle se réfère à la fois à la techno-entreprise (adoption et diffusion des TIC), la télé-entreprise (pratique du télétravail, l’entreprise externalisée, la cyberentreprise et le réseau temporaire formé autour d’un projet commun[2]. Ce modèle d’organisation transcende les frontières organisationnelles conventionnelles. En outre, elles s’imposent de plus en plus aux leaders du monde entier puisqu’elles grandissent en importance. Il en résulte également une disparation progressive de celles qui ne peuvent pas s’adapter, autrement, passer au virtuel.

B. Les typologies d’organisation virtuelle

En effet, il existe trois types d’organisation virtuelle. La première existe lorsqu’un groupe de personnes qualifiées forme une entreprise en communiquant par ordinateur, téléphone, fax et vidéoconférence. De plus, il est possible de retrouver une deuxième typologie quand un groupe d’entreprises s’associe et que chacune est spécialisée dans une certaine fonction telle que la fabrication ou la commercialisation. Un troisième type prend naissance quand une grande entreprise sous-traite bon nombre de ses opérations en utilisant la technologie moderne pour transmettre des informations à ses entreprises partenaires. De telles stratégies leur permettent de se concentrer sur sa spécialité.

Les avantages et défis du passage d’une organisation conventionnelle à une organisation virtuelle

A. Les avantages

Le passage à une organisation virtuelle présente beaucoup d’avantages. Tout d’abord, il permet d’augmenter la productivité. En outre, il entraîne la diminution du coût d’opération et d’embaucher les meilleurs talents quel que soit le lieu. Il en résulte que les problèmes se résolvent plus rapidement notamment par la formation d’équipes dynamiques. De plus, il crée la possibilité pour l’organisation de tirer parti plus facilement du personnel statique et dynamique. Cela permet aussi d’améliorer l’environnement de travail, d’offrir un meilleur équilibre entre la vie professionnelle et personnelle et de bénéficier d’un avantage concurrentiel

B. Les défis

En fait, toute chose existe en son contraire[3]. En effet, le passage à une organisation virtuelle, bien qu’elle comporte des avantages, peut se révéler difficile tenant compte des défis qu’il présente. En ce sens, il exige des leaders un sursaut qui consiste à quitter le modèle ancien mettant l’emphase sur le contrôle pour adopter celui qui est basé sur la confiance. De plus, de nouvelles formes de communication et de collaboration seront nécessaires. C’est pourquoi, la direction doit se montrer flexible en créant les conditions adéquates pour qu’une culture d’apprentissage se développe. Enfin il nécessité une rééducation du personnel dont les coûts peuvent être très élevés. Ce débours a toute son importance puisque dans ce schéma, la surveillance du comportement des employés peut se révéler très difficile.

En définitif, l’organisation virtuelle présente une avenue intéressante pour l’économie actuelle. Cependant, les leaders vont devoir révisiter leurs méthodes de travail afin de s’adapter aux défis de l’heure et tirer profit des avantages qu’elle offre. De plus, ils doivent parvenir à mettre en place une plate-forme électronique efficace pour permettre aux employés d’exécuter leurs tâches. Donc, pour que le virtuel puisse actualiser ses potentiels, les leaders vont devoir apprendre à l’organiser…[4]


[1] Rue, W. L., Byars, L. L (2009). Management: skills and application. New York, McGraw-Hill Companies, Inc, 13rd edition, p.192-193

[2] Edouard, S., Gratacap, A. (2009). De l’entreprise virtuelle à l’entreprise écosystémique, dans Vie & sciences de l’entreprise, volume 1, N° 181, pages 27 à 40

[3]   Brooks, F. (Sans date). À la recherche de la loi des contraires. Consulté en ligne sur le https://www.philo5.com/Cogitations/081012LoiDesContraires.htm

[4] Meissonier, R. (2000).  Organisations virtuelle: Conceptualisation, Ingéniérie et pratiques. Sciences de

l’Homme et Société. Université de la Méditerranée – Aix-Marseille II, 2000. Thèse de doctorat, p. 321

Étiquettes
Partagez

Commentaires